Boukhara

Avez-vous déjà pu entendre des histoires sur une ville-musée perdue dans le passé ? Samarcande est la ville de la beauté de l’univers et Boukhara est la ville de la beauté du monde spirituel.

Du mot sanscrit, Boukhara signifie « monastère » et cette ville, pendant l`époque de la Grande Route de la Soie, était l’un des plus grands centres commerciaux.

Plus de 140 monuments architecturaux du Moyen Âge sont situés à Boukhara.

Des ensembles monumentaux tels que : Poi-Kalon, la madrasa Kosh, le mausolée Ismail Samani et le minaret de Kalan, qui, depuis 2300 ans avant notre ère et jusqu’à nos jours, attirent l’attention des visiteurs.

Dans les villes sacrées d’Asie centrale, il existe des bâtiments d’ une histoire millénaire et qui n’ont pas changé d’apparence depuis des siècles.

Boukhara a également des sites d’une beauté incroyable et d’une renommée mondiale. Boukhara est une ville véritablement historique qui met l’accent sur le développement de l’architecture de l’Asie centrale.

Chacun des monuments semble garder les secrets du passé. Cette belle ville a une longue histoire. Boukhara était un carrefour de relations commerciales et économiques pendant l`époque de la Route de la Soie. Des liens intensifs ont amélioré la vie des citadins et amélioré la situation économique de ses régions.

Boukhara mérite de porter le nom du sanctuaire de l’Islam « Kaaba ». La grandeur et le caractère unique de Boukhara portent l’empreinte de structures historiques uniques.

Pendant des siècles, Boukhara a occupé une place de premier plan parmi les autres villes du Turkestan. C’était l’époque où l’artisanat, l’art, la construction, l’architecture, la science, la littérature atteignaient leur développement.

Des poètes célèbres du Moyen Âge : Ferdowsi et Rudaki, des encyclopédistes de renommée mondiale, des scientifiques Abu Ali ibn Sino et de nombreuses autres personnalités éminentes ont vécu et travaillé ici.

Boukhara occupait une place particulière dans le monde musulman. Il existe de nombreux monuments culturels dans la ville, ce qui permet de définir Boukhara comme une ville de musées. Bien sûr, le temps a fait des ravages, transformant de nombreux bâtiments en ruines. Mais même aujourd’hui, l’architecture ancienne attire notre intérêt.

La broderie en soie et en fil d’or reste encore traditionnelle à Boukhara.

Les produits fabriqués par des artisans locaux, les murs peints, les vêtements pour femmes, les ceintures en soie, les chapeaux et bien plus encore sont bien connus dans la république et au-delà.

Au 20ème siècle, Boukhara est apparu dans un nouveau look, tout en conservant la saveur de l’antiquité. Il y avait de nombreux bazars anciens à Boukhara, dont l’un remonte aux 16 et 17 siècles Lyabi-Hauz et qui a survécu jusqu’à ce jour. De nombreuses mosquées et autres sanctuaires permettent également de définir Boukhara sous le terme de « Boukhara la Sainte ».

Sites touristiques

Forteresse de l’ARC (IV avant J.-C. – XIXe siècle) – au Moyen-Âge, c’était une ville entière avec un palais de l’émir, un hôtel des monnaies, des mosquées, des institutions gouvernementales, des entrepôts, des magasins, une prison et une place pour les réunions publiques.

Mosquée Bolo Hauz (1712) – mosquée connue et vénérée près d’un réservoir artificiel.

Mausolée de Samanide (IX – X c) – le premier bâtiment d’Asie centrale, construit en briques cuites en forme de cube, avec un dôme couvert et un projet géométrique unique de maçonnerie – un chef-d’œuvre de l’architecture mondiale.

Complexe Lyabi-Hauz (XVI – XVII c) – un complexe composé d’une mosquée, de la madrassa Nodir Devon Begui et d’un caravansérail. Au milieu du complexe, un grand bassin entouré de vieux arbres.

Le complexe de Poikalyan (XII – XVI c) – un ensemble architectural au centre de l’ancienne Boukhara – comprend une mosquée de Vendredi “Masjidi Kalyan”, la madrassa “Miri Arab” et le plus haut minaret (46 m) d’Asie centrale – Minori Kalyan.

La madrassa d’Ulugbek (1417) – est la plus ancienne des trois construites par le grand scientifique, un descendant de Timur (les deux autres à Samarcande et Gijduvan).

La madrassa Abdul Azizkhan (1652) – la gloire éclatante de l’émir du 17e siècle.

Tim Abdullahan a été construit en 1577 et était l’une des plus élégantes salles de commerce de Boukhara, où la soie et la laine étaient importées d’Afghanistan.

Les dômes commerciaux se composent de trois centres commerciaux : Toki Zargaron (1570) – Bazar des bijoutiers, Toki Telpak Furushon – Bazar des chapeliers, Toki Sarrafon – Bazar des changeurs.

Mosquée Magoki Attari – En 937 la mosquée a été presque entièrement détruite par un incendie et au 12ème siècle, elle a été restaurée de la même manière que le portail sud miraculeusement préservé.

Sitorai Mohi Khosa (XIXe siècle) – résidence d’été de nombreuses générations d’émirs de Boukhara, construite dans le style combiné des traditions locales et européennes de l’époque dans les zones rurales, au-delà de la périphérie de Boukhara. Les salles du palais sont richement décorées de tapis et de peintures.

Le Chor Minor est unique et l’un des bâtiments les plus étonnants de Boukhara avec quatre minarets – un dans chaque coin. La madrassa a été construit en 1807 par le commerçant turkmène Khalif Niyazkul.

Le mausolée de Chashma Ayub a été construit sous le règne de la dynastie Karakhanide d’Arslan Khan. Ses dômes coniques inhabituels sont le résultat de la campagne militaire de Timur à Khwarezm.

L’ensemble Bakhouddin Nakhshbandi est le lieu le plus sacré de Boukhara. Un lieu de sanctuaires, d’histoires et de superstitions. Le complexe construit sur le lieu de sa naissance. Bahouddin Nakhshbandi (1318-1389) – l’un des plus célèbres fondateurs du soufisme et le fondateur des fraternités soufies – Nakhshbandi.

Maison d’hôtes dans le village de montagne Nourata

Duration: 3 jours / 2 nuits Route:  Samarcande – Montagne de Nourata – Boukhara Jour 1 Samarcande – Montagne de Nourata    (220 km = 4 heure) A.M. 08:00 Rencontre avec le chauffeur à la réception de l’hôtel et départ au montagne de Nourata. Nourata se trouve à centaine kilomètres de Djizakh. Les montagnes de Nourata […]

détaillés
Les perles de l’Ouzbékistan

Jour 1 – vol vers Tachkent  Jour 2 – La capitale ouzbèke (Tachkent) Arrivée tôt le matin et transfert à l’hôtel. Petit déjeuner à l’hôtel. Début des visites : Le complexe Khast Imam ( Khazrati Imam) – La place est composée de la médersa Barak Khan, construite au 16e siècle, mausolée du saint Abou Bakr […]

détaillés
Tour d’Ouzbékistan et Turkménistan.

Jour 1 – Tachkent ( vol) Jour 2 – La capitale ouzbèke (Tachkent) Arrivée tôt le matin et transfert à l’hôtel. Petit déjeuner à l’hotel. Début des visites Le complexe Khast Imam ( Khazrati Imam) – La place est composée de la médersa Barak Khan, construite au 16e siècle, mausolée du saint Abou Bakr Kaffal […]

détaillés
Les Merveilles de la Route de la Soie et la Vallé de la Soie

Jour 1 – Tour de ville dans la capitale Arrivée à  l’aéroport de Tachkent, accueuil par le guide francophone, transfert à l’hôtel. A l’arrivée petit déjeuner à l’hôtel et mise à la disposition des chambres pour se rafraichir et se reposer. Découverte de la capitale de l’Ouzbékistan avec  ses grands avenues et ses espaces vertes. […]

détaillés
Voyage dans la cité ancienne – Sogdiane

Duration: 4 jours/ 3 nuits Route:  Bukhara – Derbend – montagnes Boysun – Chakhrisabz Darband est situé dans le sud de l’Ouzbékistan, historiquement sur le territoire entre les pays de la Bactriane et de la Sogdiana. Ce petit village a une forme ronde entourée de la chaîne des montagnes Pamir. De son emplacement village a donné […]

détaillés
Mille et Une Merveilles de la Route de la Soie

Jour 1 – Tour de ville dans la capitale Arrivée à l’aéroport de Tachkent, accueuil par le guide francophone, transfert à l’hôtel. A l’arrivée petit déjeuner à l’hôtel et mise à la disposition des chambres pour se rafraichir et se reposer. Découverte de la capitale de l’Ouzbékistan avec  ses grands avenues et ses espaces vertes. […]

détaillés